Un fil conducteur turquoise pour « Rêver l’Erdre »

Des oeuvres d’art pour ponctuer les promenades sur les bords de l’Erdre, telle est la mise en scène choisie pour révéler les atouts de la rivière jusqu’à fin septembre 2017 avec l’exposition « Rêver l’Erdre ».

Les oeuvres de l’artiste franco-suisse Marie-Hélène Richard s’invitent sur les bords de l’Erdre dans le cadre de l’exposition « Rêver l’Erdre » débutée le 21 juin dernier et proposée par la ville de Nantes jusqu’à fin septembre.

Les nantais peuvent emprunter un parcours artistique entre le Quai Ceineray et l’Université de Nantes (Campus du tertre) et découvrir aussi de nouveaux aménagements pérennes.

Marie-Hélène Richard spécialisée dans l’art in situ et la mise en valeur de l’environnement a puisé son inspiration dans les différentes facettes de l’Erdre, à la fois coeur urbain dynamique et poumon vert propice aux promenades enchanteresses.

Les bords de l’Erdre sont désormais jalonnés d’installations artistiques avec pour fil conducteur le turquoise, le bleu représentant l’eau et le vert comme clin d’oeil à la ligne verte du Voyage à Nantes.

Des matériaux naturels comme des branches ou des rondins de bois récupérés des déchets verts lors des entretiens des arbres nantais ont été utilisés pour ces oeuvres temporaires.

7 installations ont été créées par l’artiste, parmi elles  :

  • « Les Haltes » petits espaces de repos au gré des balades, les promeneurs peuvent s’asseoir ou pique-niquer pour pouvoir profiter ainsi du paysage.
  • « Les Anémochores », une oeuvre présente sur tout le parcours, qui fait penser à une sorte de graine de pissenlit géant qui se serait multipliée par la force du vent.
  • « Reflet » installé sous l’une des voûtes du Pont de la Motte Rouge parée de miroirs sur les murs et reflétant sur l’eau,  Réalisé en collaboration avec le compositeur Hughes Germain qui a enregistré « les bruits de l’Erdre », des sons de clapotis de l’eau et de bâteaux qui naviguent
  • « Blocs », jeu de cubes pérenne en béton brut

Une expérience inédite à poursuivre avec l’exposition « D’Écrire l’Erdre » jusqu’au 20 septembre 2017 imaginée par l’association l’Annexe et l’Atelier photographique de l’Erdre qui repose sur des photographies et des textes révélant le regard des nantais sur ce lieu.

Infos complémentaires :

« Rêver l’Erdre », exposition en plein air,  7 j/7, 24h/24

Parcours de 6 kms. Durée 1 h à 2 h.

Fin du parcours accessible en montant à bord de la navette fluviale. Sauf le dimanche matin. Tarif : 1,60 € dans les Relais TAN ou 2 € sur place.

 

« D’Écrire l’Erdre », Maison de l’Erdre, Jardin de l’Île de Versailles.

Entrée libre.

Lundis, mardis et vendredi de 13 h 30 à 17 h 15

Mercredis, samedis, dimanches et jours fériés, de 9 h 30 à 12 h 15 / de 14 h 30 à 17 h 15

 

Crédit photo : © Hello Nantes

Marie

redaction@hellonantes.fr